Régates Royales 2016 : premiers résultats

Les 38ème Régates Royales de Cannes ont débuté depuis dimanche avec les 5.5mJI et ce lundi, ce sont les Dragon qui ont pris leur envol avant que la grande flotte des yachts classiques ne s’affronte aujourd’hui mardi. Les conditions météorologiques sont particulièrement favorables en cette fin d’été avec un grand soleil toute la semaine et une brise légère de secteur Est le matin tournant au Sud vers midi (communiqué de presse).

Régates royales 2016, Cannes, 5.5mJI, yachting classique, www.yachtingclassique.com

Les Régates Royales 2016 ont commencé par de belles Réagtes pour les 5.5mJI. Photo James Robinson Taylor / Régates Royales

La traditionnelle régate organisée par la Société Nautique de Genève en partenariat avec le Yacht Club de Cannes, s’est déroulée dans des conditions de navigation superbes avec une jolie brise de secteur Sud, sur une mer quasiment plate côté du golfe Juan… Rappelons que cette épreuve qui débute lors des premiers jours des Régates Royales permet au yacht club suisse de respecter le « Deed of Gift » (Acte de Donation) établi par George Schuyler le 24 octobre 1887 : un Challenger ou le Defender de l’aiguière d’argent pour la Coupe de l’America doit organiser tous les ans, « au minimum deux régates en mer, ou sur un bras de mer ou une combinaison des deux ».

Régates Royales 2016, Cannes, 5.5mJI, yachting classique, www.yachtingclassique.com

Domination Russe sur les premières régates royales 2016 de 5.5mJI. Photo James Robinson Taylor / Régates Royales

Régates Royales 2016: les 5.5mJI en ouverture

Cette année, ce sont les 5.5mJI qui ont été retenus et qui sont venus en force à Cannes puisque onze métriques enchaînaient trois manches dimanche dans une jolie brise qui a mis en valeur l’équipage milanais de Maria Christina Rapisardi, Giovanni Arrive Bene et Marco Bonzanogo (John B) qui terminait 2ème, 1er et 1er.
Mais lundi, le golfe Juan était moins nerveux avec un tout petit zéphyr qui convenait parfaitement aux Allemands de Prettynama qui cumulaient au final quatre places de 2ème et une manche de 5ème : Max Muller, Jens Maladinsky et Max Steigl s’adjugeaient donc la victoire au général de cette Régate en Mer de la Société Nautique de Genève, devant John B et les Français de Joker, la famille Polaillon (Adrien, Jean-Baptiste et Éric). Les 5.5mJI auront une journée de pause aujourd’hui mardi avant de reprendre le chemin du golfe Juan pour trois jours de courses pour les Régates Royales…

Régates Royales 2016 : Bon départ pour les Dragon

Cinquante Dragon se sont élançés lundi en fin de matinée pour leur premier parcours, un double aller-retour dans l’axe du vent en baie de La Napoule. Une première manche qui a mis en valeur les « performers » sur cette mer lisse comme un lac et dans une brise légère de 5 à 8 nœuds très peu perturbée puisque le vent soufflait du secteur Sud. Les Russes d’Annapurna (Anatoly Loginov, Vadim Startsenko et Alexander Shalagin) habitués du plan d’eau, s’imposaient avec maestria lors de ce premier parcours devant leurs compatriotes d’Even Better (Vasaliy Senetorov, Igor Ivasmintson et Slave Varnachkin), les Danois de Blue Lady montant sur la troisième marche du podium.

Une deuxième manche était lancée à suivre mais la brise s’essoufflait quelque peu en prenant de la gauche, vers le Sud-Est. Toujours sur une mer plate, la flotte se dispersait et surtout s’effilochait au gré des petites risées qui ridaient la baie de La Napoule. Cette nouvelle manche remit un peu les pendules à l’heure avec un autre équipage russe qui dominait : Dmitry Samokhin, Dmitry Berezkin et Aleksev Bushuer s’octroyaient non seulement cette deuxième régate de petit temps, mais aussi le classement général cumulé grâce à leur quatrième place le matin. Melody Nelson est ainsi à égalité de points (5 points) avec les Danois de Blue Lady et devance d’un point Even Better (6 points) tandis que son compatriote Annapurna rétrograde à la 5ème place (14 points). Le premier équipage français pointe à la dixième place sur ces deux manches, Ar Youleg de Christian Guyader, Gwen Chapalain et Erwann Le Chat finissant 10ème et 23ème.

Régates Royales 2016 : de nouveaux venus

Comme chaque année, certains partent et d’autres arrivent ! Or pour ces 38èmes Régates Royales de Cannes, le turn-over est positif avec trois 12mJI venus en découdre face à un habitué des Régates Royales de Cannes, Seven Seas of Porto. Trois des bateaux du Baron Bich qui préparaient la Coupe de l’America 1970 seront ainsi amarré le long du quai Laubeuf : France le plan Mauric qui affronta Gretel pour les premières sélections d’un Challenger est venu pour la première fois à Cannes depuis son « refit » et sa mise à l’eau à La Trinité-sur-Mer en 2013, Chancegger le plan Britton Chance construit comme lièvre, et Sovereign le 12mJI référence de 1964 construit en Angleterre.

Mais Cannes est aussi l’occasion de découvrir ou de redécouvrir des voiliers de course illustres à l’image du vainqueur de la One Ton Cup 1976 à Marseille, Resolute Salmon qui rejoint ainsi Ojala II (One Ton Cup 73) ou Maria Giovanna II(One Ton Cup 68)… Et deux sisterships d’habitués des eaux cannoises ont aussi fait le déplacement : Linnet, l’un des dix-huit monotypes de Nathanaël Herreshoff, NY-30, sistership d’Oriole, et Entreprise, un ketch dessiné par Sparkman & Stephens en 1937, identique à Manitou le voilier fétiche du président John Kennedy…

Plusieurs voiliers de prestige ont tout de même profité de ces conditions idéales pour effectuer une sortie d’entraînement avant la première manche de leur série qui sera envoyée mardi à midi dans la baie des Anges. D’autres comme Nan of Fife profitait de cette météo favorable pour rallier le port cannois au départ de Marseille tandis que certains équipages labouraient le plan d’eau en envoyant flèche, foc-ballon et autres clins focs pour une dernière préparation avant le coup d’envoi de demain. Pour tous ces équipiers qui souvent ne se côtoient qu’à l’occasion des Régates Royales de Cannes, ce round d’entraînement est aussi l’opportunité de se retrouver et de décliner une saison riche puisque la plupart ont sillonné les eaux tumultueuses du Solent, les houles chaotiques de l’Atlantique, les courants alternatifs du Saint-Laurent, les eaux piégeuses de Long Island voire les vagues traîtresses de Hobart…